Notes du Conseil d’Administration de Lille 3 du 5 juin 2015


Présent-e-s : 1/2 UNEF, 1/1 ALE, 1/1 SUD, 0/1 EMF

I) Informations

IDEX : Le dossier est sur le site de Lille 3. 3 dossiers présélectionnés dont Lille. Notre Présidence nous lit les « notes » et « annotations » de notre « copie », élaborées par le « jury international ».
Conférence inaugurale des 3 universités le 30 septembre à 17h et présentation, durant l’après-midi, à tous, du projet IDEX, qui devra être remis le 13 octobre. Pas de vote.
Salle de sports :  Le Ministère nous a notifié 3,5 millions d’euros pour le projet de salle près du bâtiment MIME.
Fonds de roulement : Nous avons 60 jours de réserve. Le Ministère a fixé la limite à 30 jours, Bercy à 15 jours. Lille 3 va donc investir : il y a plein de projets qui seront lancés dès 2016 pour ramener le fonds de roulement à 50 jours voire moins. L’UNEF ne veut pas que Lille 3 « brûle ses vaisseaux » tout de suite.

II) Campagne d’emplois non-titulaires

Pour tous les postes libérés, il n’y a pas toujours de postes d’ATER ouverts. Il y a plus de postes ouverts que prévu mais moins que l’an dernier. Il y a moins de postes d’ATER ouverts et plus de postes de contractuels. Unanimité moins 4 Abstentions (dont SUD, CGT, SNPTES)

III) Convention Thalès/Handicap

Au départ, Thalès, l’entreprise, nous a contacté pour passer une convention, comme ils le font avec d’autres universités, autour du handicap pour soutenir des projets de recherche et d’accessibilité. Cette convention « ne va jamais se substituer » au financement ministériel du Relais Handicap. La convention est un projet Université de Lille. Il y a maintenant 8 entreprises (Atac, Auchan, Thalès, Atos, Manpower…, de grands philanthropes, c’est bien connu). SUD fait remarquer que ces entreprises ne sont absolument pas désintéressées, il est regrettable que l’université soit contrainte de s’appuyer sur des financeurs privés, fussent-ils philanthropes.
Le second problème est que la convention se concentre, puisqu’il s’agit d’une convention avec les entreprises, sur l’insertion professionnelle et non sur les conditions d’études et de réussite des étudiants en situation de handicap. Or ce sont de bonnes conditions d’accès aux études, de réussite et d’accès à la vie étudiante, pour ces étudiants en situation de handicap, qui permettront leur « insertion professionnelle ». SUD s’abstient donc, seul.

IV) Tutorats langues

Maintien du volume horaire de l’an dernier sauf une baisse en histoire. 6 abstentions (dont SUD, SNPTES, PDE et UNEF).

V) Contrat de site COMUE Lille Nord de France – volet Université de Lille

Au niveau de la COMUE, ont été alloués quelques postes mais pas de moyens par le Ministère. Pour le volet lillois, il n’y a pas de moyens et pas forcément de postes, on n’en sait rien.
Le contrat de site, document rempli de langue de bois, prévoit de séparer le « Droit, Économie, Gestion » du secteur « Sciences Humaines  et Sociales » (les autres secteurs sont Sciences du Vivant, Sciences de l’Ingénieur et Sciences de la Matière et de l’Environnement). Le calendrier du projet Université de Lille a été « réaménagé ».
Le CA donne un avis favorable moins 3 contre (CGT, SUD, UNEF) et 3 Abstentions.

Lille 3

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *