Notes du Conseil d’Administration de Lille 1 du 11 décembre 2015


Procuration de l’élu SUD au SNESup-FSU. L’UNEF refait son apparition en CA après un an d’absence : les élections approchent. Le CA commence par la remise par l’intersyndicale des personnels (CFDT, CGT, FSU, SNPTES) de la pétition contre le gel d’emplois : 831 signatures de personnels remises au représentant du Recteur. Le CA s’est ensuite penché sur les nouveaux statuts de Lille 1 et sur les ajustements faits suite aux remarques du Ministère.

Le principal point clivant concerne la présidence des conseils : faut-il un Président pour tous les conseils (position de la direction actuelle) ou un par conseil (position préférée par l’intersyndicale) ? Et, comme d’habitude, la Présidence actuelle gagne ! Les statuts sont adoptés par 18 voix contre 5 (CGT-FSU-SUD). Le CA examine ensuite le budget de la formation continue, en forte baisse, du fait de la perte d’une Délégation de Service Public notamment.

Le « redéploiement » prévu fait craindre aux syndicats une nouvelle mobilité de personnels voire des suppressions de postes : budget adopté par 10 pour et 15 abstentions (FSU, CGT, SUD, UNEF, Ambitions/Engagement…). Le budget recherche est en légère baisse. Il a été adopté à l’unanimité moins une abstention en Commission Recherche. Le budget formation a lui été adopté à la CFVU par 7 pour, 6 contre et 1 abstention. Le plafond d’emplois est adopté par 16 pour, 4 contre (FSU, SUD et UNEF) et 3 abstentions (CGT et Engagement). Le budget 2016 est lui adopté par 13 pour, 6 contre (FSU, CGT, SUD et UNEF) et 6 abstentions (Ambitions et Engagement).

Ce budget, outre le gel de 37 emplois, marque de fortes restrictions budgétaires dans le fonctionnement de l’université. 2016 sera une nouvelle étape dans la dégradation de nos conditions d’études. À noter le retour des listes « présidentielles » (Ambitions et Engagement) défaites en 2012 qui osent maintenant « s’abstenir » à quelques mois des élections. Mais, rassurons-nous : la liste étudiante ALÉ (composée des divers BDE du campus – biologie, écoles d’ingénieurs) maintient son appui à la Présidence. Plus sérieusement, on peut se réjouir de revoir enfin l’UNEF se rallier à l’intersyndicale.

Le CA se poursuit et s’attarde sur le projet de fusion Mines-Télécom : un projet flou. La Présidence veut aller vite pour former une « école commune ». Mais les questions sont nombreuses et l’adoption des documents est repoussée en janvier. Enfin le CA adopte une convention avec la Catho. Discours habituel : mieux vaut reconnaître les diplômes de la Catho plutôt que de voir la Catho faire reconnaître ses diplômes par d’autres universités extra-régionales ou que de voir le Rectorat valider directement ces diplômes. Problème : Lille 1 crée sa propre concurrence en labellisant des diplômes aux frais d’inscription exorbitants et aux taux d’encadrement meilleurs, mais sans lien avec la recherche. Résultat : 17 pour, 6 contre (FSU, CGT, SUD, UNEF). Bref, un CA riche… en reculs !

157001-lille-1-bu-038-510x_

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *