Comtpe-rendu du CEVU de Lille 1 du 12 mai 2006


Il a été question du débat Université-Emploi parodie de concertation voulu par Dominique de Villepin. Malgré la farce que représente ce « débat », il y a des réflexions dans ces débats qui ne sont pas entièrement dénuées d’intérêt. Le taux d’échec à l’université ou le manque de lisibilité de l’offre de formation ont été pointés.

Pour nous le fort taux d’échec à l’université est surtout la conséquence de l’asphyxie financière chronique que subit l’université, ce qui ne lui permet pas de mettre en place un accompagnement pédagogique de qualité. Elle est aussi la conséquence de la situation sociale étudiante catastrophique en raison de l’absence d’un véritable salaire social étudiant, en raison d’une situation en matière de logement catastrophique et d’une situation sociale globale qui n’incite pas à l’optimisme.

Pour ce qui est de la lisibilité de l’offre de formation, nous avons depuis longtemps fait des propositions tel que des intitulés des diplômes fixés au niveau national, la priorité donnée à la coopération entre les universités plutôt que leur mise en compétition, l’intégration des grandes écoles dans le système universitaire, la suppression de l’enseignement privé, l’intégration au sein de l’université de formations post-bac dépendants des lycées, une clarification des types de formation avec la fusion de nombre d’entre elles… Actuellement dans le fouillis des formations, étudiant-e-s, parents, enseignant-e-s, chercheur-euse-s, politiques, employeurs et même conseiller-e-s d’orientation sont perdu-e-s.

Le CEVU a ensuite abordé la question de la campagne d’habilitation, l’université est plutôt satisfaite des résultats, après la troisième CEPPE, suite à quelques explications et ajustements, l’offre de formation sera validée par la DES.

En raison des perturbations au calendrier occasionné par le mouvement exemplaire contre la LEC sur lille 1 il a été nécessaire de réorganiser les examens. Pour les formations perturbées, la première session aura lieu sur le créneau prévu pour la deuxième et la deuxième aura lieu à la rentrée.

Lors de ce CEVU nous avons porté à l’attention du CEVU deux motions, l’une portant sur le projet que nous portons de régie de distribution des fournitures, l’autre sur des propositions autour des futures élections universitaires afin d’améliorer l’information des étudiant-e-s, ce qui est pour nous une condition nécessaire à l’expression de la démocratie étudiante.

La première sera intègrée à la réflexion sur la maison de l’étudiant qui reprendra avec l’avancée de la construction. Nous avons émis l’idée qu’il était possible d’organiser une structure visant à fournir du petit materiel nécéssaire aux études à un prix sensiblement inférieur a ce qui se pratique dans le commerce : pour répondre au besoin, certaines universités disposent de structures qualifiées de coopératives qui dépendent d’associations qui utilisent ces structures à des fins électorales ou dans des conditions de transparence assez douteuses. C’est pourquoi nous envisageons une organisation quelque peu différente : pour nous cette structure doit impliquer les services de l’université afin de garantir la qualité du service et l’autonomie par rapport aux structures qui voudraient s’en servir à des fins électorales.

La seconde proposition sera traitée au sein de l’administration en s’inspirant très fortement de nos propositions (organisation de débats, envoi des professions de foi par voie postale, affichage institutionnel incitant a aller voter..) mais sans passage par le vote du CEVU.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *