Compte-rendu de l’Assemblée Générale de l’IEP (28/03/2013)


Ce 28 mars avait lieu une AG appelée par UNEF, S&A, Déclic et Affranchis mais pas par SUD (cf notre article sur le sujet) sur la baisse de 5% de la DGF de l’IEP de Lille.

Une vingtaine de personnes étaient présentes globalement membres ou proches des organisations mentionnées ci-dessus ainsi qu’un enseignant de la CGT. Après une grosse demi-heure de débat où SUD a vainement prôné l’élargissement du mouvement et la convergence avec la loi Fioraso notamment, l’AG a voté une série de revendications et de modalités d’actions.

1. Un système de financement normalisé pour les IEP (Unanimité moins 1 Contre) 2. Contre l’austérité dans l’enseignement supérieur (Unanimité) 3. Faire en sorte que les frais d’inscription ne soient pas une variable d’ajustement du désengagement de l’Etat mais qu’ils puissent à long terme être baissés grâce au réengagement et au refinancement de l’Etat (unanimité moins 2 contre et une abstention) 4. Une prise de responsabilité de la FNSP avec des financements transparents équitables sur des critères objectifs (unanimité moins une abstention) 5. Fin de la précarisation à l’IEP, embaucher plus de titulaires (unanimité moins 1 contre) 6. Refus de la DBM en CA (unanimité moins 1 abstention, celle) 7. Une lettre ouverte inter-IEP qui soit la plus large possible (inclure les profs, les personnels administratifs, et à faire voter en CA) (Unanimité moins 1 Contre) 8. Constitution d’un comité de mobilisation 9. Une nouvelle AG à venir : mercredi 3 de 12h à 14h

Notons que la direction a refusé de soumettre au vote la lettre ouverte en CA (par transparence, nous l’avons jointe sous cet article) et que la DBM a été adoptée malgré le vote contre de 3 listes étudiantes (Déclic, UNEF, S&A) et l’abstention de la droite universitaire (Les Affranchis).

Pour SUD, le bilan de cet AG est mauvais mais attendu. Si la revendication du combat de l’austérité est présente, les discussions ont éludé la Loi Fioraso et un combat global contre la précarité dans l’enseignement supérieur. Sur les modalités d’action, il y a de quoi pleurer : l’AG n’a pas appelé à la manif éducation du jour-même et la seule perspective est une lettre ouverte. La nouvelle AG nous semble organisé dans un délai trop court (lundi férié) qui laisse une journée pour informer les étudiants. SUD maintient sa position : nous n’appelons pas à l’AG sur les bases « inter-listes », ce qui ne nous empêche pas d’y participer.

Lettre ouverte

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *