Nous ne sommes pas là pour expulser des enfants qui jouent au baby-foot ! Arrêtons les discriminations, les stigmatisations et les pratiques de dénonciations à Lille1 !


Lettre ouverte à la Présidence de l’Université Lille1.

Le campus de Cité Scientifique se trouve dans une situation délicate. Suite aux diverses expulsions de camps de roms dans la métropole lilloise, en application des directives stigmatisantes du gouvernement « socialiste » de Manuel Valls, il y a, depuis la rentrée universitaire, un afflux important de roms sur le campus. Cette politique répressive conduit donc l’université de Lille1 à assumer, de fait, une mission qui n’est pas la sienne : gérer une population qui s’est réfugiée sur le campus, dans des conditions de vie extrêmement dégradées.

Les infrastructures actuelles ne permettent pas d’accueillir ces populations. Toutefois, la Présidence de l’université a eu comme seule initiative la répression, en se bornant à demander l’expulsion des différents campements.

Considérant que la politique portée par l’administration allait dans le mauvais sens, le collectif « Solidarité roms – Cité Scientifique » s’est monté regroupant associatifs, syndicalistes et autres étudiants de l’université. Le but de ce collectif est d’entamer le dialogue avec la population rom présente sur le campus, de pacifier les relations entre les roms et la communauté universitaire et de trouver des solutions d’urgence aux problématiques rencontrées.

À l’inverse, la politique portée par la présidence a pour but de rendre invisible la présence des roms sur le campus. Elle leur interdit, par exemple, l’accès aux bâtiments et, notamment à la Maison des Étudiants, où des enfants (proches du collectif « Solidarité roms ») ont pris l’habitude de jouer au baby-foot. La Présidence a fait intervenir systématiquement la sécurité pour expulser ces enfants des bâtiments lorsque leur présence était signalée.

Mais la Présidence va désormais plus loin en allant jusqu’à exercer des pressions et des représailles sur les personnels et étudiants qui osent considérer que des enfants qui jouent ne constituent pas un danger pour la vie universitaire et qui refusent de dénoncer les personnes qui entrent dans leur bâtiment.

Nous, signataires, considérons :

– Que cette politique répressive et discriminatoire, menée par la direction de l’université, ne règle en rien la situation. Elle est même contre-productive. C’est, au contraire, un dialogue de tous les acteurs du campus qu’il faut, à minima, mener. Qui plus est les directives de l’université sont légalement contestables puisqu’elles ciblent clairement une communauté ethnique spécifique. Nous exigeons une réorientation radicale de cette politique.

– Que les consignes de dénonciations imposées aux personnels de l’université ne sont pas tolérables, tout comme la répression contre le collectif « Solidarité roms – Cité Scientifique », et les militants associatifs et syndicaux qui organisent la solidarité avec les populations concernées. Nous exigeons dans les plus brefs délais, l’abandon des pressions et poursuites contre les étudiants et personnels refusant de collaborer à cette politique discriminatoire.

– Que la question des roms est une question éminemment politique, qui doit être prise en charge au niveau national et européen. Nous exigeons l’égalité des droits (notamment dans l’accès au travail) ainsi que la mise en place, de la part des pouvoirs publics, d’infrastructures, de moyens humains et financiers, nécessaires pour répondre aux besoins (logement, scolarisation des enfants…).

Premières organisations signataires :

Syndicats : SUD Étudiant Lille, fédération « Solidaires Étudiant-e-s, syndicats de luttes », SUD Éducation 59/62, …

Associations : AEEL (Association des Élus Étudiants de Lille), Ass’hum (association de filière en sciences sociales), Centre de Ressource Critique (association étudiante de Lille1 de promotion de l’éducation populaire), Cordillera (Association franco-chilienne), AESS-APIESS (association de filière en économie à Lille1 et de promotion de l’économie sociale et solidaire), Félin (fédération d’associations universitaire lilloises sur des bases sociales, environnementales et d’éducation populaire), Le Jardin Citoyen (association étudiante environnementaliste), …

Organisations politiques : Réseau Jeunes du Parti de Gauche, Union de Étudiants Communistes de Lille, Jeunes Communistes du Nord, les Alternatifs, Jeunes écologistes de Lille, GDALE-CGA, …

Premières personnes signataires :

Affe Hafedh (membre de l’association ATNF), Allem Moussa, Amarouche Lydia, Béarez Michèle (citoyenne, enseignante retraitée, membre de l’Union interprofessionnelle des retraités Solidaires), Béghin Marguerite-Marie (enseignante retraitée, ex-secrétaire générale de la CFDT de Lille et environs), Ben Mohamed Christine (étudiante à Lille1, membre de l’association Ass’hum, élue en conseil d’UFR), Bouamama Saïd (sociologue), Bouchot Tiphaine (étudiante à Lille3, militante FSE), Carbonneaux Laurence (membre de l’association « Atelier Solidaire »), Carnoye Leslie (doctorante à Lille1, militante SUD Étudiant, élue au CA), Celle Sylvain (étudiant à Lille1), Cresson Geneviève (professeur émérite de Lille1, membre du collectif roms d’Hellemmes), Cholewa Mieczyslaw (enseignant retraité, collectif Lille Solidarité Roms), Cormont Jessy (sociologue), Coste Cerise, (étudiante à Lille3, militante Solidaires Étudiant-e-s), De Lisle Mathilde (étudiante à Lille1), Delame Alain (universitaire, militant associatif), Delouette Ilona (étudiante à Lille1), Delrue Rémi (enseignant à Cusset, ancien étudiant à Lille1), Demolder Tristan (étudiant à Lille3, militant SUD Étudiant), Destoop Sébastien (étudiant à Lille3, militant SUD Étudiant, ancien élu CEVU Lille3, élu au conseil d’UFR d’histoire à lille3, Secrétaire Fédéral de la Fédération Solidaires Étudiant-e-s Syndicats de Lutes, membre du Bureau National de l’Union Syndicale Solidaires), Devreese Nicolas, Dickson Rémi (étudiant à Lille1), Duetthe Eric (cadre informatique, membre du collectif « Solidarité Roms et gens du voyage »), Duez Guillaume (étudiant à Lille1), Duhem Cyrille (étudiant à Lille3, militant SUD Étudiant), Evrard Fanny, Fache Guillaume (étudiant à Lille1), Fitamant Loïc (membre de l’association « Ass’hum »), Foji Jaher (enseignant), Fontoine Marieke, Gardien Gaëtan (chômeur), Garsmeur Jean-François (membre du Collectif des chômeurs et précaires de Lille-CCPL59, membre du collectif Solidarité Roms et gens du voyage, ex-élu au CA de l’Université de Lille3 en 2010, professeur documentaliste), Gayant Izelenn (étudiante à Lille1), Ghamlouch Elissar (étudiante à Lille3, militante communiste), Gobert Cloé (étudiante à Lille1), Gues Matthieu (membre de l’association « La marmite aux idées »), Gwenola Ricordeau (enseignante à Lille1), Haute Tristan (militant SUD Étudiant Lille2/IEP, ancien porte-parole fédéral de SUD Étudiant, élu CEVU Université Lille2, ancien élu CA Sciences Po Lille), Hayem Judith (anthropologue, Lille1), Hunot Romain (travailleur social), Kucher Stéphane (membre de l’association « Éthique et toc »), Labrousse Yvain (étudiant à l’IEP de Lille, élu au CA de l’IEP, sympathisant SUD Étudiant), Laloux Sylvain, Laude Blandine, Lesaffre Marie (étudiante à Lille1), Leroy Sandrine (conseillère municipale PCF Harnes, militante Collectif Fraternité Rroms 62), Lihouck Camille (ancienne élue étudiante au CA du CROUS, secrétaire politique de l’UEC Lille), Marasco Cécile (étudiante à Lille1, militante à SUD Étudiant, élue CEVU), Martel François (président fondateur du Théâtre de l’Oprimé), Mortain Blandine (maitre de conférence à Lille1), Muller Séverin (enseignant chercheur à l’université Lille1), Penet Françoise (directrice d’école), Pley Rebecca (étudiante à Lille3, militante communiste), Preux Nicolas (étudiant à Lille1, militant SUD Étudiant, élu en conseil d’UFR), Prod’homme Hugo (étudiant à Lille1, militant SUD Étudiant), Roelandt Sarah (étudiante à Lille1), Roger-Mexme Mathilde (étudiante à Lille1), Sartel Julien (représentant étudiant au CA du Crous de Lille, élu en conseil d’UFR, étudiant de Lille3) Schuster Benoit (étudiant à Lille1), Sery Marion (membre de AFDM), Taquet-Leroy Nicole (conseillère régionale), Tary Hind (étudiante à Lille3), Tournier William (militant SUD Étudiant, élu CA, élu en conseil d’UFR, secrétaire de l’association Ass’Hum), Vieira Pablo (étudiant à l’IEP/Lille2, militant SUD Étudiant), Vignal Cécile (professeur à Lille1)…

P.-S.

Vous voulez également être signataire de cette lettre ouverte (en tant qu’organisation et/ou en tant qu’individu) ? Envoyez un mail à SUD Étudiant Lille pour être rajouté à la liste (lille@sud-etudiant.org)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *