A l’IEP, peut-on vraiment rire de tout ? 1


 

À l’IEP, le mardi 5 novembre, le BDE a créé un fichier Google modifiable, publié sur Facebook, reprenant le classement de la promo de 2ème année. Ce fichier avait pour but d’être amendé par chacun, afin d’indiquer leurs choix pour l’année de mobilité, dans un souci de clarté collective. Seulement, ce fichier a été complètement saccagé par quelques étudiant-e-s de l’IEP.

Cela pourrait relever d’un problème interne à la promo. Cependant, lorsque les jeux de mots sur les noms de famille sont multipliés, que les engagements politiques et syndicaux (de tout bord) sont raillés, cela crée un climat particulièrement gênant et malsain dans lequel toutes les attaques ad hominem seraient permises en public, et non plus cantonnées aux relations et blagues « entre potes ».

Surtout, lorsqu’un certain nombre de ces propos sont clairement sexistes («pas encore chopé», « tu vas payer ton cul un jour » etc.) ou racistes (moqueries et stéréotypes en lien avec la consonance de certains noms), nous ne pouvons rester indifférents. Ces propos ont été particulièrement mal vécus, à juste titre, par des étudiant-e-s directement ciblé-e-s ou plus indirectement concerné-e-s et qui l’ont fait savoir à l’administration.

Il est temps que certain-e-s étudiant-e-s comprennent que l’ on ne peut pas exprimer du racisme et du sexisme sous prétexte d’humour en ne provoquant que le rire des un-e-s et l’indifférence des autres. Ces dérives doivent donc être condamnées et sanctionnées, non pas seulement administrativement, mais par l’ensemble des étudiant-e-s. C’est le sens de ce communiqué, qui n’a pas vocation à rester isolé, et qui s’inscrit dans la continuité de l’indignation déjà exprimée sur le groupe facebook de la promotion concernée ou dans cet article très complet de l’Apostrophe.

1342559960_84ruedetrevise


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire sur “A l’IEP, peut-on vraiment rire de tout ?