Bilan des élections étudiantes 2014 à Lille


La période électorale étudiante est terminée. Les listes soutenues par SUD Étudiant-e Lille totalisent près de 580 voix sur les 4 établissements lillois où elles se présentaient (11% en moyenne) : Lille 1, Lille 2 (Secteur Droit-Gestion uniquement), Lille 3 et l’IEP (détaché de Lille 2 cette année). En nombre de voix et d’élu-e-s, nous sommes ainsi la 3ème force étudiante sur la métropole lilloise derrière les listes soutenues par la FAGE et PDE (ALÉ à Lille 1, InterAssos à Lille 2 et Associatifs & Indépendants à Lille 3) et derrière l’UNEF, qui perd sa place de 1ère organisation étudiante à Lille.

Ces bons résultats, en net progrès par rapport à 2012, témoignent de notre présence quotidienne, au service des étudiant-e-s, dans les établissements publics lillois. À Lille 1, les listes « SUD & Assos », ouvertes à des associatif-ve-s non-syndiqué-e-s, réalisent un score important, notamment à la MDE (32%), en SES (20%) ou en maths (25%), ce qui traduit notre implication collective dans la vie du campus.

Malgré la perte de notre unique élu à Lille 2 (8%), nous obtenons des élu-e-s aux conseils centraux de Lille 1 (13%, 1 Conseil d’Administration, 2 CFVU, 1 Commission Recherche, un élu de plus qu’en 2012) et à Lille 3 (8%, 1 Conseil d’administration et 1 CFVU, 2 de plus qu’en 2012). Nous conservons également notre élu au conseil d’administration de l’IEP avec 14% des voix (et taux de participation record de 46%).

Malheureusement des listes fantomatiques, non présentes au quotidien, qui ne siègent pas en conseils ou ne font aucun compte-rendu, obtiennent des scores élevés en étant massivement présentes le jour du scrutin avec 60 militant-e-s, venus de toute la France et particulièrement agressif-ve-s. C’est notamment le cas de l’UNEF, d’EMF, de l’UNI et, dans une moindre mesure, des listes soutenues par la FAGE et PDE. Un article suivra pour dénoncer les pratiques scandaleuses (fraude, agressivité, dégradations de matériel…) et les liens troubles de certains élus avec des milieux « réactionnaires ». Nous pouvons néanmoins nous réjouir de la disparition de l’UNI, « la droite universitaire », à Lille 1 et d’une nette diminution de son nombre de voix (mais pas de sièges) à Lille 2 et 3.

À présent place aux compte-rendus de conseils ! Car notre présence dans les conseils a avant tout pour but d’obtenir des infos, d’informer, d’affirmer nos revendications ; nous savons bien que ce n’est pas par nos votes en conseils que nous obtiendrons des changements majeurs pour les étudiant-e-s.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *