Compte-rendu du Conseil d’Administration de Lille 1 du 23 mai 2014


Étudiant-e-s présent-e-s : 2/2 UNEF, 1/2 ALÉ, 1/1 SUD.

 

I) Infos du président

La BU « Learning Center » s’appellera « Lilliade ». Les travaux seront finis fin 2015 et la BU sera opérationnelle pour la rentrée 2016. La crèche (revendication historique de SUD) et la résidence « REEFLEX » ouvriront entre février et juin 2015.

 

II) Fusion des universités Lille 1, 2 et 3

Il s’agit d’une convention entre les 3 universités lilloises pour préparer leur fusion. Les élus CGT-FSU-SUD-UNEF s’expriment contre la fusion.

CGT et FSU mettent en avant leur préférence pour des universités à taille humaine et craignent des restructurations des formations et des services douloureuses surtout pour les BIATOSS et les étudiants. Étant donné le contexte d’austérité, ils craignent des suppressions ou des gels d’emploi. L’UNEF met en avant le manque de démocratie à terme et dans le processus (le comité stratégique proposé ne comporte que 2 étudiants par université).

SUD Étudiant craint des disparitions/fusions de filières et de services qui conduiront à la mobilité forcée des étudiants et des personnels et à une baisse de la qualité des services aux étudiants.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter notre tract intersyndical ici.

La convention est adoptée avec 17 Pour (dont ALÉ) et 7 Contre (FSU-CGT-SUD-UNEF-UNSA).

 

III) Nouveaux statuts de l’Université Lille 1

La loi « Fioraso » de 2013 impose aux universités de réviser leurs statuts. La commission des statuts de Lille 1 n’a pas tranché sur la présidence du Conseil Académique. 3 alternatives : le président de l’université préside ce conseil (1), le président propose un enseignant-chercheur pour le présider (2) ou des enseignants-chercheurs se proposent et le CAC élit son propre président (3).

L’intersyndicale se positionne pour la troisième proposition par souci de démocratie et contre l' »omniprésidence » et les pleins pouvoirs du président de l’université.

La proposition 2 est adoptée avec 15 voix (dont ALÉ) contre 7 à la proposition 3 (CGT-FSU-SUD-UNEF), 0 à la 1 et une abstention (UNSA).

La composition du CA fait aussi débat. Les élus enseignants des listes présidentielles (Ambitions et Construire Ensemble, qui votent ensemble à chaque conseil) veulent augmenter la représentation des enseignants-chercheurs. Les élus de l’intersyndicale estiment que cela revient à diminuer le poids des personnels non-enseignants et des étudiants et ont gain de cause lors du vote (12 contre 11).

Les statuts sont adoptés par 16 voix (dont ALÉ) contre 8 (CGT-FSU-SUD-UNEF-UNSA).

Lille 1

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *