Hausse des tarifs Transpôle : taxer les étudiant-e-s et les chômeur-se-s pour engraisser les actionnaires 10


Le vendredi 17 avril, le conseil de la Métropole Européenne de Lille (MEL / ex-LMCU) a validé (à la quasi-unanimité) une nouvelle grille tarifaire pour le réseau de transports urbains Transpôle. Le but avoué : répondre au désengagement financier des pouvoirs publics en augmentant les tarifs pour les usager-e-s.

Ainsi, le ticket unitaire augmente de près de 7% (de 1,50 à 1,60€), le carnet augmente de 12% (de 12,50 à 14€) tandis que le ticket ZAP augmente de… 25% (de 0,80 à 1€).

Cette hausse généralisée des tickets sera appliquée à partir du 1er janvier 2016.

Étudiant-e-s et chômeur-se-s en première ligne

Non content-e-s de s’arrêter là, les élu-e-s à la communauté urbaine ont également décidé de supprimer purement et simplement les (rares) tranches de gratuité¹ et les dispositifs de réductions qui existaient en fonction du statut : finie la gratuité pour les collégien-ne-s², finie la gratuité pour les chômeur-se-s³ et… finis les tarifs de réduction pour les lycéen-ne-s et étudiant-e-s boursier-e-s !

À ces réductions ou tranches de gratuité est substitué un système de réductions basées sur le quotient familial. Inutile de souligner que ce mode de calcul est bien plus restrictif.

Ainsi, par exemple, un-e étudiant-e boursier-e échelon 04 verra son abonnement mensuel passer de 18 à 28€ (+56% !)

Soulignons que, pour le moment, ni la MEL, ni Transpôle n’ont encore daigné communiquer cette nouvelle grille tarifaire dans le détail. Il reste donc encore de nombreuses zones d’ombre (par exemple, quid de la gratuité pour les accompagnateurs des personnes mal-voyantes ? supprimée aussi ?)

On criminalise des fraudeurs pendant que les actionnaires se gavent

Mais ce n’est pas la crise pour tout le monde ! Kéolis, la société-mère de Transpôle, a reversé en 2012 plus de 28 millions d’euros à ses actionnaires, un chiffre en progression constante. Au moins, on sait où va notre argent.

Mais qu’une multinationale s’engraisse sur des délégations de service public n’a pas l’air de choquer les élu-e-s de la MEL. Pour eux, le véritable ennemi, ce sont les « fraudeurs ». Ils ont donc lancé une croisade contre ces dernier-e-s, qui représenteraient un « coût » colossal pour Transpôle.

Dans cette optique, 7 « portiques » vont voir le jour en 2017 dans les stations de Tourcoing centre, Eurotéléport Roubaix, Lille Flandres, Lille Europe, République Beaux-arts, Porte de Douai et Porte des Postes.

Mais pourquoi un tel acharnement, surtout au vu du coût exorbitant de ce dispositif (10 millions d’euros) ?

Gerald Darmanin, vice-président aux transports à la MEL nous explique ça. Il rappelle que la lutte contre la fraude est censée être prise en charge par l’exploitant (Transpôle/Keolis), mais que la MEL doit également soutenir cette lutte car « de mauvaises performances motiveraient peu de candidats pour le renouvellement de la délégation de service public en 2017 ». En d’autres termes : l’argent public doit servir à fliquer les usager-e-s afin de rassurer les actionnaires sur l’aspect lucratif de la délégation de service public.

Hallucinant.

Une seule solution : la gratuité des transports

Si certain-e-s usager-e-s (dont pas mal d’étudiant-e-s) fraudent actuellement les transports, ce n’est pas par goût du risque, ou parce qu’ils/elles sont des « geeks » ou des « libertaires » (sic). Tout simplement, à l’heure où, dans notre société, les inégalités s’accroissent considérablement et que la précarité s’installe durablement, tout le monde n’est pas en mesure de payer des titres de transports en constante augmentation depuis des années, dans le seul but de satisfaire l’appétit d’actionnaires de telle ou telle multinationale.

La seule solution acceptable, c’est de rendre (enfin) gratuits les transports publics, comme l’envisagerait, par exemple, la ville de Dunkerque (à partir de 2018), ou comme cela se fait à Aubagne (Bouches-du-Rhône) depuis 2009.

Se déplacer est un droit, et Transpôle est déjà en très grande partie (70%) financé par l’argent public.

La gratuité permettrait de faire des économies sur le coût de la billettique5… et sur le coût des actionnaires !


¹ En faisant payer, on « responsabilise » les gens, qu’il a dit, Gérald Darmanin. Salauds de chômeurs et de lycéens irresponsables !

² La gratuité pour la majorité des lycéen-ne-s avait déjà été supprimée en 2012. Seul-e-s les lycéen-ne-s issu-e-s d’un foyer fiscal non imposable étaient épargné-e-s. Qu’à cela ne tienne : avec cette nouvelle grille tarifaire, ils/elles paieront également !

³ Certain-e-s demandeur-se-s d’emplois avaient en effet la gratuité des transports dans des conditions relativement restreintes (la formule « Iris »).

4 Note : il est difficile de faire des estimations précises sur les changements que cela va entraîner pour les étudiant-e-s boursier-e-s, dans la mesure où les réalités des un-e-s et des autres sont très différentes. Les modes de calcul des bourses du critères sociaux se basent essentiellement sur le revenu des parents (même si l’étudiant-e est indépendant-e), tandis que les tarifs Transpôle se baseront sur le quotient familial, et donc sur les revenus imposables du foyer fiscal (différent de celui des parents si l’étudiant-e est indépendant-e fiscalement). Ces étudiant-e-s fiscalement indépendant-e-s s’en sortiront donc certainement un peu mieux.

5 Et au passage, ça nous débarrassera du flicage auquel nous soumet Transpôle.

Chirac


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires sur “Hausse des tarifs Transpôle : taxer les étudiant-e-s et les chômeur-se-s pour engraisser les actionnaires

  • Rose
    Et on oublie toujours de parler des étudiants qui vivent hors métropole lilloise et qui devront payer 56€ par mois dès janvier 2016! En trois ans le prix est passé de 48€ à 56... Et transpole parle d'une formule "plus juste et équitable"... Où est l'égalité ici??
    • Damien
      C'est vrai, pour eux, c'est la double-peine ! En plus du train, il faut payer plein pot Transpole. Ça rappelle aussi qu'il y a une nécessité de construire des logements étudiants. (Note : l'augmentation des tarifs pour les non-lillois n'était pas connue au moment de la rédaction de l'article.)
  • Campillo
    Franco tu me fais rire :) Je vous le dis tout de suite ce n'est pas possible de rendre gratuit les transports (encore du communisme) ! Et j'ai appris une chose, depuis que je suis petit, si je n'ai pas les moyennes bas je prends par ou j'économise ! La société fait que se dégrader ....
    • Damien
      J'ai pas les moyens, je ne prends pas le métro ? Bon, ça va pas être pratique pour aller bosser ou pour aller à la fac (sachant que l'alternative "vélo" est pas une super solution : routes peu/pas équipées en pistes cyclables, pas de bornes VLille sur le campus...). Ou alors j'économise ? Bon, j'économise sur quoi ? je coupe le chauffage ? j'arrête de manger ? Bref, ça me fait un peu chier de devoir raquer pour enrichir des gros porcs d'actionnaires déjà richissimes.
    • Damien
      Et notons que je paie déjà le métro : Transpole est en très grande partie financé par les collectivités territoriales, c'est à dire par les impôts locaux, c'est à dire par ma putain de taxe d'habitation (qui représente à peu près un dixième de mes revenus annuels). Donc payer son abonnement, c'est payer une seconde fois.
  • Véronique
    2 étudiants boursiers niveau 1 à la maison, de 18 euros/mois on passe à 28 et sans avoir plus de sécurité dans le métro et de bus relais en cas de panne. Voilà déjà 3 fois que cette année que je suis obligée d'aller les récupérer sur Lille car les bus relais sont trop peu nombreux surtout en heure de pointe et tardent surtout à se mettre en place, hier encore à cause de la panne du métro sur la ligne 2. C'est vraiment abusé, de qui se moque t-on ? Plus d'allocations familiales pour eux, 160 euros/mois de bourses, comment voulait vous que certains puissent continuer des études dans ses conditions ?
  • Aargl
    Bonjour, Je vous invite à partager l'info sur FB et à le faire savoir à Lille Métropole : contact@lillemetropole.fr Étant chômeur, j'ai axé ma comm là-dessus, j'ignorais que les étudiants (et d'autres) sont concernés. Voici le mail que je viens de leur envoyer (à copier et adapter à votre cas, sans modération ;-) ) : Objet : TRANSPOLE : FIN DE LA GRATUITÉ POUR LES CHÔMEURS Bonjour, Je viens d'apprendre par un courrier de Transpole que vous avez mis fin à 30 ans de gratuité pour les chômeurs, pénalisant ainsi plus de 100.000 habitants en difficulté. Cette décision, outre son impact social scandaleux, ne va évidemment pas non plus dans le sens de l'écologie puisqu'aucun tarif réduit à l'unité n'est proposé, incitant ainsi les utilisateurs à prendre leur véhicule pour des trajets occasionnels — ce qui est généralement le cas pour les chômeurs puisqu'ils ne peuvent prévoir leurs trajets comme un travailleur en CDD. Pour mémoire, les abonnements proposés aux chômeurs reviendraient annuellement à 84€, ou 72€ pour les plus pauvres ! Je vous invite à reconsidérer cette décision inique et antisociale qui ne fera pas faire d'économies substantielles à la collectivité, ou dans le pire des cas, à exiger de Transpole un tarif réduit important pour les trajets occasionnels et pas seulement pour les abonnements. Merci de penser aux plus pauvres... P.S. : extrait du courrier de Transpole https://www.dropbox.com/s/9chnodscm006s0j/Transpole_payant.jpg?dl=0 Il y a aussi une pétition, axée sur les aveugles : http://www.mesopinions.com/petition/social/contre-tarification-commun-situation-handicap/14530
  • JLouis
    Voici notre situation: Nous sommes une famille de 7 personnes dont 2 de nos 5 enfants bénéficient d’une carte transpole, car lycéens . Avant votre changement de tarification nous payions 9€ par mois et par enfant car nous sommes un foyer non imposable. Depuis votre changement de mode de calcul, basé sur le quotient familial, nous sommes passés à 28€ mensuel par enfant . Nos revenus n’ont pas évolué et nous sommes toujours non imposables ! Ce qui nous fait une augmentation de 200% soit plus de 400€ en plus par année ! Nous avons du mal à comprendre ce mode de calcul et votre communication ‘tarification plus juste et solidaire’!!