Notes de la Commission Recherche de Lille 2 du 26 mai 2016


La réunion est surtout consacrée au fonctionnement de la commission. Les dossiers pour des demandes de subventions régions, les demandes d’inscriptions dérogatoires en thèse et de soutenances en visioconférence sont validées à l’unanimité.
1) Le bureau
Un bureau de la CR existe pour préparer les discussions, sans pouvoir décisionnel.
Le VP propose un bureau : côté droit et sciences po, sont membres Jean-Gabriel Contamin, Florence Renucci, Gilles Toulemonde et Éric Fouré. Une doctorante du secteur santé est membre. Cette proposition est faite sans que les membres aient été prévenus au préalable.

Votre serviteur s’inquiète d’ailleurs qu’il n’y ait qu’une doctorante et donc d’un seul secteur de formation. Réponse : les questions pédagogiques et d’inscription seront abordées directement en CR. Bureau adopté moins une abstention (cherchez ici).
2) Financement des laboratoires  
Sont présentés les critères d’attribution des financements aux laboratoires : 50% sont calculés en fonction du nombre d’EC et de chercheurs, 30% en fonction du niveau de l’unité (note AERES/HCERES), 10% en fonction de la « progression », 10% en fonction de la « prise de risque » (pas compris). Les critères favorisent plutôt le secteur santé (par exemple, dans le nombre d’EC, on inclut les praticiens hospitaliers, cas unique).
La subvention dure 3 ans et il y a des objectifs pour 3 ans. Pour les primes des directeurs, 75% sont liés aux effectifs et 25% au niveau de l’unité.
3) PEDR : Prime d’Encadrement Doctoral et de Recherche
Cette prime est l’ex-Prime d’Excellence Scientifique, en gros. Rien à voir avec l’encadrement des thèses, si ce n’est qu’elle est réservée aux PU et MCF-HDR.
À Lille 2, pour la PEDR, 50% des primes sont pour les PU et 50% pour les MCF.
2 modes d’attribution : au niveau national (CNU, comme à Lille 1 et 3) ou au niveau local (8 universités dont Lille 2, avec une commission et des évaluateurs externes).
4) La fusion
Sur la fusion, tout a l’air un peu flou. Des choses se passent de la même manière sur les 3 universités mais ce n’est pas le cas pour tout.
Ce qui est sûr pour tout le monde, c’est que la fusion aura un coût à court et moyen terme (5 à 10 ans). Le Ministère va donner 1 million pour appuyer la fusion mais c’est surtout symbolique.
5) Autres présentations
Il y a plusieurs présentations : appels à soutiens pour les colloques et les ouvrages, campagne d’emplois, avancement de grades etc… Suit une présentation fort complexe sur un dispositif RH de l’UE qui débouche sur un groupe de travail dont votre serviteur se retrouve membre (car nécessité d’un élu doctorant SHS).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *