Notes du Conseil d’Administration de Lille 2 du 4 mai 2016


I) Université de Lille
Quelques chiffres clés :
– 63 944 étudiant-e-s et 11 533 auditeurs/trices de formation continue;
– 1787 doctorant-e-s;
– 6300 personnéls
L’objectif de « souplesse » et de « valorisation » des composantes est réaffirmé. Elles sont jugées plus proches des usagers et des personnels. Même quand on veut les fusionner ?
Sur le plan politique, l’absence de « niveau intermédiaire » dans la structuration politique est réaffirmée. Il y aura 2 niveaux : présidence et composantes (réduites à une vingtaine). La direction sera assurée par des comités de directions élargis aux directeurs/trices de composantes.
Plusieurs inquiétudes :
– un élu InterAssos dit craindre les délais s’agissant des validations par les conseils (validation de subventions ou de maquettes de formation en CFVU par exemple);
– la question de la migration des personnels est posée et, sur ce point, la Présidence ne sait pas encore quels services vont bouger où. Sur les 6300 personnels, une majorité ne bougera pas (on espère).
II) Commissions
– Statuts : 1 élu InterAssos pour le CA. (ce qui fait : 1 InterAssos, 1 UNEF, 1 Doctorant).
– Comité électoral consultatif : 2 Interassos, 1 UNEF
– Conseil documentaire : 4 Interassos.
InterAssos assume sa majorité.
III) Conventions
La sélection en Master est la même pour les étudiant-e-s françai-se-s et étranger-e-s (à l’heure de ce CA, elle est d’ailleurs illégale). Les frais ne sont pas payés par l’étudiant-e mais par l’université partenaire. Aucune raison de s’opposer à ces conventions (et oui ça arrive).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *