Elections à l’Université de Lille : notre analyse


 

Le 16 novembre ont eu lieu les élections à l’Université de Lille pour les 3 conseils centraux de la nouvelle université, fusion de Lille 1, 2 et 3 (CA, CFVU et CR). La participation n’a pas dépassé les 9% : une abstention logique quand on connaît à la fois le « pouvoir » quasi-nul des élu.e.s étudiant.e.s dans ces conseils mais aussi l’absence de communication institutionnelle sur les répercussions concrètes de la fusion pour les étudiant.e.s.


SUD-Solidaires et Assos obtient une élue au CA avec 373 voix (7,15%) sur l’ensemble de l’université. Notre liste se classe 2ème sur le campus Moulins (16,4%) et 3ème sur les campus de Cité Scientifique (12,9%) et de Pont de Bois (10,3%). Ces résultats sont stables par rapport à ceux de 2016


InterAssos remporte 3 sièges tandis que les listes de l’UNEF et d’EMF (Étudiants Musulmans de France) remportent chacune un siège au CA. Notons le score de l’UNI, organisation réactionnaire, raciste, sexiste et LGBTphobe qui obtient 356 voix et rate donc (ouf !) son élection au CA à 17 voix. L’UNI a basé sa campagne sur un discours ultrasécuritaire en médecine, instrumentalisant des rumeurs et faits divers supposés, sur un discours ultracorporatiste en droit (invoquant la nécessité d’une « grandeur de la faculté pour faire face à Sciences Po ») et sur un discours populiste dans les IUT, prétendant seule défendre ces instituts… que personne n’attaque, au contraire ! En parallèle, l’UNEF confirme son effondrement en dehors du Campus de Pont de Bois.


En CFVU, les listes SUD-Solidaires et Assos obtiennent un siège en secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales avec 11,2% des voix. Nos listes n’obtiennent aucun élu en sciences et technologies (8,3%) et en disciplines juridiques, économiques et de gestion (13,1%) malgré des résultats importants.


Les résultats avec le comparatif par rapport à 2016 :


CA (passage de 18 à 6 sièges) : 3 InterAssos (-6), 1 UNEF (-3), 1 EMF (=), 1 SUD (-1)
CFVU LSHS (passage de 15 à 4 sièges) : 2 InterAssos (-5), 1 UNEF (-3), 1 SUD (-1), 0 EMF (-1), 0 autres (-1)
CFVU DJEG (passage de 12 à 4 sièges) : 2 InterAssos (-2), 1 UNEF (-3), 1 UNI (+1), 0 SUD (-2), 0 autres (-2)
CFVU Sciences (passage de 8 à 4 sièges): 3 InterAssos (=), 1 UNEF (=), 0 SUD (-1), 0 EMF (=), 0 autres (-3)
CFVU Santé (passage de 9 à 4 sièges) : 4 InterAssos (-4), 0 UNEF (-1), 0 UNI (=)


Retrouvez les résultats détaillés par bureau de vote ici (attention, il est possible que quelques erreurs se soient glissées dans nos tableaux).

Elections à la COMUE : notre analyse


Les élections à la COMUE Lille Nord de France ont eu lieu ce mardi 21 novembre dans toutes les universités de la région. La participation n’atteint pas 2,5% et est donc encore plus faible qu’en 2015. Il faut dire que la COMUE n’a brillé ni par sa transparence, ni par son impact concret sur la vie des étudiant.e.s.


Les listes SUD-CGT obtiennent un siège au Conseil d’Administration avec 10,9% des voix et un siège à la CFVU avec 12,3% des voix. Nous obtenons 41% des voix à Lille 1 où nous sommes en tête. Nous sommes seconds à l’Université de Valenciennes (28,2%) et au campus Moulins de Lille 2 (24,2%).


Dépourvue de militant.e.s parisien.ne.s venu.e.s l’aider, l’UNEF est en chute libre : notre liste en CFVU dépasse l’UNEF sur l’ensemble de la région. L’UNEF, qui réalise la moitié de ses voix de la région à Pont de Bois, est électoralement fantomatique sur Lille 1 et reléguée à la 3ème place avec 12% des voix sur le campus Moulins. A l’inverse, l’UNI réalise une percée, profitant d’importants résultats à la Catho et dans les IUT.


Voici les résultats en sièges :


CA : 4 InterAssos (=), 1 UNEF (-1), 1 UNI (=), 1 SUD-CGT (+1)
CFVU : 6 InterAssos (+1), 2 UNI (+1), 1 SUD-CGT (=), 1 UNEF (-2)

 


SUD première force syndicale étudiante au conseil de la FSJPS


Le 21 novembre, en parallèle des élections à la COMUE, les étudiant.e.s de la Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales élisaient leurs représentant.e.s au conseil de Faculté.


La liste SUD-Solidaires & Indépendant.e.s obtient 23% des voix et 3 sièges sur 12, devenant la première force syndicale au sein du conseil de faculté. L’UNEF s’effondre en n’obtenant qu’un seul élu et l’UNI, dont la liste a été invalidée, disparaît. Du côté des listes corporatives, la liste d’union entre l’ADESPOL et DPT domine largement la liste de la Corpo Droit.


Nos élu.e.s :


1) Elodie Cloez, L2 science politique (suppléant : Tristan Haute, doctorant au CERAPS)
2) Rémy Bretton, L3 science politique (suppléante : Judith Detienne, L1 science politique)
3) Claire Cathelain, L3 droit (suppléant : Antoine Rogé, L1 science politique)


Les résultats :


ADESPOL-DPT : 235 voix, 5 sièges (=)
SUD & Indépendant.e.s : 116 voix, 3 sièges (+2)
Corpo Droit : 118 voix, 3 sièges (+1)
UNEF : 43 voix, 1 siège (-2)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *