Opacité, exclusion et retards : la galère des bourses de mobilité ( Compte-rendu de la CMI du 22 février 2018) [IEP LILLE]


Le mois dernier nous avons participé à la dernière Commission de Mobilité Internationale, l’occasion de revenir sur cette commission dont l’objectif est de distribuer les bourses de mobilité et celles sur fonds propres de Sciences Po Lille, à destination des étudiant.e.s à l’étranger.

 

La CMI est composée de 8 membres ayant voix délibérative. Elle est présidée par Mme. Figueredo la directrice générale des services. Le directeur des relations internationales M.Mardellat, ainsi que deux responsables de la mobilité sortante Mme.La Porte et Mme.Vanzato étaient aussi présent.e.s. Nous étions 4 élu.e.s étudiant.e.s : 2 élus Sud Solidaires étudiant-e-s, un élu Up! et une élue Paliens Engagés.

 

A l’ordre du jour 38 candidatures de demande d’aide financière et comme d’habitude un manque intolérable de transparence. Nous avons découvert les dossiers pendant la réunion, sans la possibilité de les étudier au préalable, alors que nous portons la responsabilité de répondre aux besoins des étudiant.e.s. De plus, les dossiers qui nous étaient présentés étaient partiels, nous ne connaissions que les informations élémentaires comme le coefficient familial, le montant de la demande ou le nom de destination. Cette manière de procéder très “pragmatique” nous oblige à compter sur la bonne foi de Mme Figueredo et le service de la mobilité sortante, quand il faut par exemple refuser une demande de subvention pour cause de déséquilibre budgétaire de la part de l’étudiant.e. Ce déséquilibre nous ne pouvons pas le vérifier, nous ne pouvons pas le défendre. Seule l’administration possède toutes les données des dossiers, ce qui nous place en situation d’infériorité dans la prise de décision. Comment pouvons-nous décider d’attribuer une bourse ou non à une personne, sans avoir accès à l’intégralité du dossier ?

C’est pourquoi nous réclamons que ces documents nous soient envoyés au moins une semaine à l’avance.

 

Pour couvrir toutes les demandes d’un montant total de 35 400 euros, nous disposons d’une enveloppe de 38 000 euros. Sachant que toutes les demandes ne sont pas reçues; que reste-t-il de l’argent restant?

Nous avons commencé par les requêtes de bourses Erasmus + Etudes et Erasmus + Stages destinées à participer aux frais de transport et de séjour pour les étudiant.e.s effectuant leur mobilité dans un pays éligible au programme Erasmus. Depuis la fusion de l’université de Lille, nous avons perdu la moitié de la somme qui nous était allouée pour ces allocations. Les allocations Erasmus + sont dorénavant attribuées sur critères sociaux lors de la CMI.

 

La commission était ce jour-là principalement destinée aux 4A en double filières et aux 5A en stage à l’étranger. L’administration a considéré qu’elle n’était pas destinée aux actuel.le.s 3A en mobilité puisque la majeure partie a déjà reçu la bourse Mermoz, la bourse de la région Hauts de France. La région a même demandé un contingent supplémentaire, pour subventionner les 3A et 5A qui n’ont pas pu en profiter. C’est oublier qu’aujourd’hui les 3A éligibles à la bourse Erasmus + n’ont toujours pas reçu leur argent. En effet les paiements sont bloqués à ce jour, puisque l’école dépend maintenant du service financier de l’Université de Lille. Ces circonstances mettent en grave péril les ressources financières de ces étudiant.e.s. les moins favorisé.e.s de l’école. Comme vous le savez, étudier à l’étranger entraîne des dépenses conséquentes. Nous demandons au Directeur M.Lengaigne de bien vouloir intervenir auprès du Président de l’Université de Lille, afin de débloquer cette situation intenable.

 

Enfin nous avons procédé aux demandes d’aide de remboursement pour le TOEFL. 6 requêtes ont été refusées sur 22, parce que la personne n’était pas boursière ou parce que son université n’exigeait pas le TOEFL. Nous rappelons que pour pouvoir obtenir le remboursement du TOEFL il  faut remplir ces conditions : être boursier.ère sur critères sociaux et avoir une université qui réclame le TOEFL dans un de vos deux premiers choix. Nous pensons que cette dernière mesure est incohérente car le remboursement devrait s’appliquer à tous les voeux permettant une plus grande liberté de choix. Enfin le TOEFL est un bagage important sur le marché du travail, il est étonnant qu’une école comme Sciences Po Lille qui chérit tant la professionnalisation oublie ce détail quand il s’agit d’aider ses étudiant.e.s.

La CMI est encore une commission obscure pour la plupart des étudiant.e.s, l’administration ne communique pas assez dessus ce qui conduit certains et certaines dans le besoin, à rater l’occasion d’être soutenu.e.s financièrement.

Nous invitons les actuel.le.s 2A à se renseigner rapidement sur les bourses disponibles pour leur année à l’étranger. Les dossiers de bourses pour les mobilités de troisième année en 2018/2019 doivent être déposés avant le vendredi 11 mai et seront étudiés lors de la Commission de Mobilité Internationale de Juin 2018.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *