Mobilisation étudiante pour un logement digne


La presse se fait depuis un peu de temps écho de la grève des loyers au sein des résidence Gallois et Camus concernant au moins 350 personnes visant a obtenir des douches et toilettes dignes de ce nom.

Même si effectivement ces équipements ont grand besoin d’une rénovation et que l’on peux sans hésiter parler d’insalubrité, il serait un peu hâtif de blâmer uniquement le CROUS de Lille pour cette situation.

L’État se désengage de plus en plus du logement étudiant au point que la quasi totalité des coûts de fonctionnement des résidences est supporté par les locataires eux-mêmes. Hors il s’agit ici de logements a vocation sociale, ce qui suppose des prix modérés et un public aux faibles ressources financières, ressources parfois même insuffisantes pour s’acquitter des loyers. De ce fait les différents CROUS en sont réduits a faire du bricolage pour tenter de loger au mieux des étudiants alors même que l’argent est insuffisant. Certaines erreurs de gestion ont surement accentuées le phénomène mais une telle situation était inévitable a moyen terme.

Certes la situation des douches est inadmissible et toute action visant a remédier a cette situation est positive et doit être encouragée, mais il ne faut pas oublier l’identité du vrai responsable, l’État qui se désengage.

Ajoutez a cela qu’il est plus glorieux d’inaugurer de nouveaux bâtiment que de rénover ceux existant, que des bâtiment construits en 1965 n’aient pas reçus toute l’attention nécessaire et vous arrivez a des problèmes majeurs d’hygiène.

Espérons juste que les étudiants qui ont eu le courage d’agir ne subiront pas d’actes de vengeance du CROUS pour cette atteinte a son image.

Et n’oublions pas la situation de ceux qui sont logés dans des logements insalubres dans le secteur privé là où la mobilisation est plus compliquée et où les normes sont encore moins respectées. Comme par exemple tout ces étudiants qui sont logés dans des surfaces inférieures à 9m² et qui sont déclarées comme supérieures a ce seuil définis par la législation ou ceux qui ont un chauffage défaillant ou absent.

Aujourd’hui comme hier, exigeons la construction massive de construction de logement étudiant géré par le CROUS accompagné d’un grand plan de rénovation a la hauteur des besoins.

Ce projet dont doivent se saisir les politiques qui l’ont oublié pendant 50 ans ce sujet ne doit pas être un énième plan de communication mais véritablement un plan pluriannuel massif de construction accompagné de la garantie que le CROUS aura les moyens publics nécessaires a l’entretien de son parc de logement.

Tout étudiant qui sollicite un logement CROUS doit pouvoir en obtenir un et ce logement doit être au moins conforme a la législation en vigueur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *