Compte rendu du CEVU de Lille 2 du 22 octobre 2013


Etudiants présents : 3/10 InterAssos, 1/1 SUD, 0/3 UNEF, 0/2 MET
Après l’adoption du dernier compte-rendu, le CEVU se penche sur 2 DU (STPS) pour la préparation aux concours de l’enseignement public et sur l’éducation par le sport (destiné aux éducateurs spécialisés).
Adoptés moins une Abstention (SUD, opposé au principe des DU).
On passe à l’examen de 2 conventions.
La première concerne un partenariat entre les 3 universités lilloises et l’ESJ. Il s’agit de créer un diplôme d’établissement « journalisme » qui serait obtenu en commun avec une licence dans une des 3 universités. Les L1 et L2 permettent d’obtenir 120 crédits dont (48 à l’ESJ, 72 en STAPS) et la L3 est une L3 spécifique à la préparation journalisme. Le but est de former au concours des écoles de journalisme. Pour les STAPS, cela concernerait 35 étudiants sélectionnés, en 1ère année, dans le cadre du DE. La formation ne sera pas sur Postbac et l’étudiant devra être d’abord sélectionné au niveau de l’ESJ. SUD rappelle que la double tarification (Lille 2 et ESJ) fera que ce diplôme coûtera plusieurs milliers d’euros. SUD s’inquiète que les tarifs ne soient pas précisés. La convention est adoptée moins 1 Contre (SUD, pour les raisons exposées en séance). L’annexe pédagogique est adoptée moins 1 Contre (SUD).
La seconde convention concerne la mastérisation des études de travail social (IRTS, CAFDES) et ne pose aucun problème. Adopté à l’Unanimité.
2 propositions de « limites de capacités d’accueil » sont proposées pour la Médecine et le STAPS. Pour la Médecine, la limite est à 3900 étudiants, les chiffres actuels étant inférieurs. Pour les STAPS, il y a un afflux massif d’étudiants qui ne peuvent pas être accueillis dans les locaux et sur les installations sportives. Les capacités proposées sont 550 en STAPS et 550 en STAPS-Kiné. Il y a un problème massif d’orientation. Il s’agit, pour le STAPS, de la mise en place d’un tirage au sort puisque la sélection est illégale. La question des moyens n’est même pas abordée dans le débat. La capacité inclut les redoublants ce qui pose de sérieux problèmes. Au niveau régional, les autres filières STAPS ont été « submergées » par les demandes d’inscription et réfléchissent à mettre en place de telles capacités. SUD demande si des moyens vont être ajoutés notamment pour l’orientation. Les capacités d’accueil sont adoptées moins 1 Contre (SUD) et une Abstention.
Le VP Formation continue présente un nouveau formulaire de demande d’habilitation de DU.
Le CEVU examine l’offre de formations licence pour accréditation auprès du Ministère. L’une des nouveautés est une licence de science politique. aucune filière n’est, à priori, supprimée. Sur les accréditations au niveau du « site », l’arbitrage se fera sans doute au niveau des masters. Adopté à l’unanimité.
Le CEVU s’intéresse à la « charte » de l' »évaluation » des formations et des enseignements. Un grand débat a lieu autour du questionnaire que des enseignants (et nous-même) jugeant peu adaptés. L acharte d’évavation des formations est adoptée moins 2 Abstentions (dont SUD).
Une commission des statuts doit être reconstitués pour réviser les statuts de l’université suite à la Loi Fioraso de 2013. SUD a obtenu l’unique siège étudiant faute d’autre candidat.
La commission disciplinaire reste sous la tutelle du CA jusqu’au renouvellement des statuts.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *