Compte-rendu du Conseil d’Administration de Lille 3 du 19 septembre 2014


Étudiant-e-s présent-e-s : 1/2 UNEF, 1/1 SUD, 1/1 EMF, 0/1 PDE.

I) Informations

Pour les élu-e-s du CA et du CT, il y a une réunion mardi 23 septembre à 14h avec les présidents de Lille 1, Lille 2 et Lille 3 pour discuter de la « place de l’Université de Lille fusionnée dans la COMUE ».

Deux infos nationales sur le doctorat : Le Ministère prépare un projet de doctorat de 3ème cycle parallèle au doctorat de l’université. Il s’agit de multiplier les « thèses d’exercice » car « toute la haute fonction publique veut maintenant être docteur » (puisque le doctorat est valorisé dans la fonction publique). De plus, une note ministérielle accompagnant un rapport de l’IGAENR dit que les postes d’ATER « nuisent à l’avancement des thèses » (no comment !).

Le PV du CA du 18 avril est adopté moins 2 abstentions (dont SUD car non élu à l’époque). Sur l’emploi, un poste de MCF à l’IUT est changé en PRAG mais il s’agit d’un « choix ponctuel » et non d’une politique pérenne de recrutement. Campagne d’emplois « second degré » adoptée moins une abstention (SUD). L’uniformisation du calcul du service dû en cas de départ à la retraite ou d’arrivée en cours d’année est votée après précision et avec 3 abstentions (dont SUD). S’agissant du référentiel des activités, il y a d’importants débats sur l’encadrement des étudiants sur l’encadrement des stages, des mémoires et des contrats pros qui sont rémunérés de manière très variable selon les UFR. Le vote est reporté suite à des erreurs dans le tableau.

II) Affaires budgétaires

1) Lettre de cadrage

La lettre de cadrage budgétaire 2015, qui définit les orientations du budget 2015 de l’Université, est présentée au CA. Les 2 chiffres à retenir sont l’anticipation d’une baisse de 5% de la dotation de fonctionnement et la nécessité d’économies de 600.000 euros en cas de maintien de la masse salariale.
UPL3 considère qu’on ne nous propose aucune alternative à la réduction du budget des composantes et à la poursuite des gels des postes. UPL3 vote contre la lettre de cadrage.

Morceaux choisis des débats :

  • « À force de réduire la voilure, on va finir par ramer. » (SGEN-CFDT)
  • La présidente compare le Ministère à un opérateur téléphonique: « Oui ça coupe mais on y est pour rien. »
  • La Présidente parle du mouvement « Sciences en marche ! » mais il faut faire du vélo donc elle n’y participera pas.

L’UNEF s’inquiète de la baisse de la masse salariale qui impliquerait une baisse du nombre d’heures et de l’encadrement des étudiants. SUD ajoute que ce qui est le plus inquiétant, car le plus probable, c’est que les erreurs soient assurés par des précaires (vacataires, doctorants), moins « coûteux » que des titulaires dont le recrutement est de toute façon gelé.
SUD Étudiant vote contre la lettre de cadrage car on n’est pas là pour gérer la pénurie budgétaire créée par l’État et ses conséquences sur les étudiants et personnels.
La CGT vote également contre car c’est un mauvais message pour les personnels.
Selon la Présidence, aller à l’IDEX et créer l’Université de Lille sont 2 issuses possibles.
Les listes SGEN-SNESup veulent faire adopter la lettre de cadrage mais veulent émettre une protestation au moment du vote.
Le vote a lieu à bulletins secrets suite à une demande d’UPL3.
La lettre de cadrage est rejetée avec 8 Pour, 9 Contre (dont 1 SUD, 2 UPL3, 2 CGT), 3 Abstentions et 1 Blanc.

2) Autres affaires financières et budgétaires

Frais de remboursement : Il s’agit de rembourser le restaurant pour un plafond de 30 euros au lieu de 25 pour les colloques et autres. Adopté moins 1 Contre (SUD).

L’acceptation d’un don, une demande de subvention à la région, les dispositifs de tutorat, un correctif des responsabilités de direction, des subventions du CA à des associations d’UFR… sont votées à l’unanimité. Une subvention recherche est retirée pour manque d’informations.

Sur les RFID, le Ministère avait promis 207.000 euros pour l’installation. Le Ministère veut une délibération du CA qui confirme que Lille 3 va assumer le projet pour débloquer les fonds. Délibération adoptée moins 1 contre, SUD rappelant son opposition à l’installation des RFID.

3) Divers

Le « règlement du prix de l’étudiant 2014 » et des conventions.

III) COMUE !

Il est ici le second point chaud du CA.

1) Désignation de deux représentants de l’université au conseil d’administration de la COMUE

Les membres sont désignés sur proposition de la Présidence de l’université. Il y aura un membre de l’équipe de direction (Philippe Vervacke est proposée) et un élu étudiant (Maël Tichani de l’UNEF est proposé). Il s’agit d’élus au CA de la COMUE transitoire. SUD Étudiant regrette que le raisonnement se fasse de manière « corporatiste » (comme si les étudiants et les personnels avaient des intérêts divergents) et non en fonction de « mandats » politiques portés par les candidats : l’UNEF s’est exprimée pour le suffrage indirect à la COMUE alors que la majorité du CA était favorable à un suffrage direct. SUD Étudiant remarque que l’UNEF est floue sur ses positions et peu participante aux débats sur la COMUE en GT Statuts et en CA. Les représentants sont désignés avec un contre (SUD) et une abstention.

2) Motion de certaines listes élues (SGEN-CFDT, SNESup, CGT, UPL3)

Une réunion de listes (SUD n’était pas invité) a produit une déclaration/motion. Depuis que le Comité Technique de l’Université du Littoral a voté contre les statuts, le contexte est jugé nouveau. Les listes demandent un report du vote des statuts et une procédure d’amendement inter-universitaire. UPL3 et le SNESup sont prêts à voter le texte. La CGT se reconnaît dans la motion sauf sur le point Université de Lille à laquelle la CGT est opposée. SUD Étudiant n’a pas été invité à la réunion de listes (un oubli volontaire ?) et n’est pas d’accord sur tous les points de la motion, notamment sur l’Université de Lille à laquelle SUD Étudiant est aussi opposé. Les listes signataires proposent de restreindre la motion à la « méthode » : un moratoire et une procédure d’amendement inter-universitaire (retirant ainsi la référence à l’Université de Lille). La motion est adoptée par 13 pour, 4 contre et 3 abstentions.

3) Réseau Internet

Accès au réseau : Le « cœur de réseau » est renouvelé ce qui explique des dysfonctionnements. Son renouvellement était vital. Les étudiants ne reçoivent pas les messages annonçant les dysfonctionnements, ce sera disponible sur l’ENT.

Lille 3

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *