Compte-rendu du Conseil d’Administration de Lille 3 du 9 janvier 2015


Présents : 1/1 SUD, 1/1 assos (PDE), 0/2 UNEF, 0/1 EMF

I) Hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo

La Présidence propose une motion, déjà votée en Conseil Académique le matin même, condamnant ces actes, rendant hommage aux victimes et en appelant à se mobiliser pour la laïcité et la tolérance. Plusieurs enseignant-e-s rappellent la nécessité d’ouvrir l’université sur la société et d’initier des actions pédagogiques. L’université a un rôle à jouer en tant que lieu de transmission des savoirs et de diversité (culturelle notamment). L’élu SUD rappelle que cette attaque ne doit pas servir ceux qui prônent l’intolérance et la sécurité à outrance. Pas question que ces morts servent à faire passer un Patriot Act à la française ou à faire monter le FN et ses idées nauséabondes.

Le Ministère demande de fouiller l’ensemble des étudiants et personnels à leur entrée dans l’université et de mettre un point d’entrée unique. Mais c’est un peu hypocrite car impossible selon la Présidence. Mais la vigilance des personnels est relevée. Une réunion avec la Préfecture et le Rectorat aura lieu prochainement.

La Présidente propose de créer un groupe de travail, ouvert aux autres établissements, pour préparer des initiatives. Quelques enseignant-e-s se proposent pour coordonner le groupe.

La Présidente propose de maintenir la cérémonie des vœux (contrairement à Lille 2).

La motion est votée à l’unanimité.

II) Université de Lille

La fusion est « avancée » à 2018. Pour l’IDEX, on ne parle plus que de 3 candidats retenus dont Lyon et Grenoble (selon les rumeurs). Le 12 janvier, les universités lilloises rencontrent le Ministère.

Le comité stratégique de l’Université de Lille s’est réuni mardi dernier (notes à suivre).

La méthode sera progressive : sur certains dossiers, les universités travailleront à 3 bien avant 2018.

Le DGS rappelle que les personnels d' »encadrement » intermédiaire vivent assez mal les processus de fusion et leurs issues (selon les exemples passés) : ils s’y impliquent beaucoup et subissent un certain déclassement du fait de la fusion. (les autres personnels non ?)

Les groupes de travail techniques vont essayer de faire émerger des définitions communes (une « inscription administrative » n’est pas exactement la même chose dans les 3 universités), de construire les services et de définir leurs compétences. Ils étudieront aussi les ressources humaines et les questions relatives au temps de travail.
Des groupes de travail « politiques » vont lancer des réflexions pour le comité Stratégique et faire un état des lieux des politiques actuelles de chaque université. La conception du futur établissement (périmètre des composantes) ne s’amorcera que fin 2015. Les listes élues seront invitées à participer à ces différents groupes.

Ensuite est présentée la politique de recherche et de formation commune aux 3 universités. On parle de « politique d’excellence équitable » pour la recherche. Sur la formation, on nous parle d’harmonisation des règlements des études et des chartes d’examens.

Le contrat doit être remonté pour fin février.

III) Postes supplémentaires octroyés

Le Ministère a notifié des postes juste avant les vacances et après le vote de la campagne d’emploi. 4 postes (contre 5 l’an dernier) ont été notifiés.

Sont proposés :

  • 1 IGE chargé de l’orientation (HubRouse).
  • 1 IGE chargé de la médiation scientifique (learning center).

Les financements actuels de ces postes ne sont pas pérennes.

Lille 3 n’exclut pas d’ouvrir d’autres postes mais n’en ouvrira pour l’instant pas (coût réel supérieur à la somme consentie par le Ministère).

Vote : 13 pour, 2 abstentions (CFDT, car pas de consultation du Comité Technique, et SUD, car ne veut pas participer à un arbitrage autour de postes non pérennes).

Lille 3

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *