L’université de demain a de quoi faire peur ! (CA commun Lille 1-2-3 du 23 novembre 2016)


Cette réunion avait pour objectif de présenter et de « valider » le projet IDEX (Initiative d’Excellence), ce « concours de beauté » entre universités. Comme toute « beauté » est normée par la société, être « beau » ici c’est coller aux exigences ministérielles et internationales : fusionner les universités publiques, travailler avec les écoles publiques, travailler avec les établissements privés (La Catho, SKEMA, KUL), concentration de la recherche autour de 3 « hubs »…
Tout est en anglais parce que c’est imposé par le jury et le gouvernement. La recherche d’« excellence » se concentrerait autour de 3 « hubs » donc : médecine, environnement, numérique. Les SHS sont très absentes de ces « hubs ». La recherche dans ces hubs bénéficierait d’appels à projets spécifiques. À chaque hub seront adossées des « graduate schools ». En gros des super-masters et des super-doctorats avec plus de moyens pour faire venir des étudiant-e-s excellent-e-s d’ailleurs (car ici on est nul-le- !). Tout cela se fera en lien avec les entreprises et les collectivités locales. Enfin, la gestion de l’excellence sera confiée à une fondation gérée par les universités mais de droit privé.
Ca vous fait rêver ? Nous pas !
A une remarque des président-e-s se plaignant du manque de doctorant-e-s dans nos universités, un élu FSU répond qu’être doctorant-e aujourd’hui c’est être précaire. Il réaffirme les revendications portées par le Collectif des Travailleuses et travailleurs Précaires de l’ESR (mensualisation des vacations, signature des contrats avant le début de ces contrats…). Sur ces points, les président-e-s considèrent que la mensualisation, c’est possible. Alors faisons-là !
Un élu FSU rappelle que si on continue à geler un poste sur 2 et si on flèche 50% des postes vers l’IDEX, alors on ne créera plus aucun poste. Pas de réponse claire.
Comme d’habitude la candidature IDEX est validée par les 3 CA avec, à Lille 1, l’opposition des listes CGT-FSU, UNEF, ASUR et Communauté de l’Asso (8 voix contre et 20 pour). A noter que, à Lille 3, les listes FSU-CFDT ont voté pour, comme toujours.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *