Dernière CAS de l’année: une réforme de la Commission envisagée dès l’année prochaine


 

Les commissions d’aides financières à Sciences po Lille, c’est toujours tout une polémique : entre la dernière CMI (Commission de mobilité internationale) qui n’a pas été annoncée aux 3ème années dans leur totalité, mais seulement celleux en mobilité mixte; et les difficultés pour être éligible, il est maintenant temps de faire un point sur la CAS (Commission d’Aide Sociale).

 

Le  27 avril 2017 s’est déroulée la dernière CAS de l’année. Cette commission est composée de Mme. Cramblin, assistante sociale de Lille 2, de M. Giuliana, de M. Passard qui n’ont pas de droit de vote, et de Mme. Figueredo, ainsi que de 2 élu.e.s Up!, 1 élue Paliens Engagés et 1 élue SUD-Solidaires-Etudiant.e.s.

Voici la première chose que nous aimerions mettre en avant : 5 dossiers datant de la CAS de février sont revenus sur la table. Le problème pour Mme. Figueredo est que ces personnes ne sont pas allées voir l’assistante sociale de Lille 2, comme il leur avait été recommandé. Les demandes n’ont donc pas abouti. Il vous faut donc aller voir l’assistante sociale et le notifier dans votre demande de subvention pour convaincre Mme. Figueredo. Cependant, il est tout à fait compréhensible que certain.e.s d’entre vous n’aient pas le temps ou ont d’autres motifs : Lille 2 n’est plus si facilement accessible qu’avant. Si c’est votre cas, tentez de l’expliquer dans votre demande. Nous vous rappelons que si vous avez besoin d’aide pour monter votre dossier nous sommes à votre disposition. Mme Figueredo étant très intransigeante sur la transparence et la clarté du dossier, il faut mettre en avant le fait que l’argent que vous recevrez est nécessaire, voire vital pour votre subsistance.

 

Autre élément important que M.Passard a rappelé tout au long de la séance : la CAS est faite pour des conditions exceptionnelles. Traduction : s’il vous arrive d’être dans le rouge quotidiennement ce n’est pas une raison valable pour vous aider, et c’est à vous de trouver d’autres sources de revenus.

Notre syndicat se demande bien comment l’école peut se permettre d’acheter des écrans de télévision par dizaines, et ignorer ainsi le besoin de ses élèves. Au final nous vous conseillons de mettre en avant le fait qu’il y a eu un accident dans votre parcours  et que ce dernier a eu une véritable répercussion sur l’équilibre de votre budget. Sinon votre demande a un risque potentiel d’être rejetée.

 

Enfin, dernier critère important d’éligibilité : la CAS concerne seulement les étudiant.e.s dont les parent.e.s gagnent en dessous de 25 000 euros à  l’année. À moins de leur présenter un véritable accident survenu au cours de l’année et de vous résigner à implorer Mme. Figueredo, votre dossier sera purement ignoré.

 

Au-delà de ces trois obstacles que vous devrez franchir pour accéder à l’inaccessible butin de Sciences Po Lille, la Commission refuse aussi de financer les frais d’inscription à l’ESJ. Il a été décidé aussi que la 3ème CAS (habituellement au mois de juin), n’aura pas lieu cette année – décision justifiée par l’absence de candidatures à la CAS de juin des années précédentes. Ainsi, si vous avez besoin d’une aide exceptionnelle, vous devez prendre directement rendez-vous avec Mme. Figuerido.
Dernières informations importantes : au mois de septembre 2017 des réunions auront lieu pour réformer le fonctionnement de cette Commission. N’hésitez donc pas à nous envoyer vos idées et contributions afin que nous puissions les porter devant la Commission. Nous vous signalons également que la prochaine CMI aura lieu en juin 2017.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *