Être membre du Conseil d’Administration de Sciences Po Lille vaut 50 000 euros


 

Malgré le report de l’élection des 6 personnalités extérieures (dont Gérald Darmanin) au sein du Conseil d’Administration, cette dernière se déroulera ce mercredi 20 Mars avec les mêmes candidatures.

Un grand nombre d’étudiant.e.s ont montré leur consternation face au maintien du ministre au sein du CA de l’IEP et ont diffusé une pétition signée par 1300 personnes.

Vous pouvez la soutenir ici : https://www.mesopinions.com/petition/politique/gerald-darmanin-sciences-po-lille/60465

 

Nous souhaitons cependant vous communiquer notre désapprobation face aux autres personnalités proposées.

 

Lumière sur les deux arrivées : Eric Charpentier notre nouvel actionnaire et Marie Deugnierg

 

Eric Charpentier, directeur général du Crédit Mutuel Nord Europe, a été choisi par P. Mathiot pour être président du Conseil d’Administration de Sciences Po Lille. Le nouveau directeur assume ainsi sa vision pour l’école : un établissement public dirigé par des intérêts privés. Cette candidature n’est pas étonnante, elle s’inscrit dans une dynamique de privatisation de l’IEP depuis longtemps engagée par la direction. A noter que le Crédit Mutuel est un des généreux donateurs désintéressés du programme PEI de Sciences Po Lille (50 000 euros versés l’année dernière).

Marie Deugnier, directrice générale adjointe du CHU de Lille est membre de la direction qui a convoqué les responsables syndicaux CGT, afin de les faire passer en commission disciplinaire pour avoir envahi un conseil. La liberté syndicale n’est pas prête d’être assurée avec son avènement.

http://www.lavoixdunord.fr/439376/article/2018-08-29/la-cgt-defendu-en-bloc-ses-secretaires-generaux-du-chru?fbclid=IwAR19aqDRxqHNiMJWjn-SgJ91u8-PC49hHWMyE9X2tAPyxnYaH3SYOy_FpPs

 

Les abonné.e.s absent.e.s conservent leur siège au chaud

 

SUD – Solidaires étudiant.e.s s’est toujours prononcé contre l’élection de personnalités extérieures et continuera de s’y opposer tant que cela sera nécessaire.

Au nombre de 6, elles ont presque autant de poids que les élu.e.s étudiant.e.s et votent toujours dans le sens du directeur. Leur présence pourrait être intéressante si elles apportaient un point de vue extérieur intéressant sur l’ESR, non issu du monde de l’entreprise et qu’elles n’avaient qu’une voix consultative.

De plus, sur les derniers CA, elles ont particulièrement brillé par leur absence. Comment peut-on encore sérieusement  justifier la présence de Patrick Kanner, sénateur du Nord et président du groupe socialiste au Sénat, Alexandre Lallet, conseiller d’Etat énarque, Audrey Linkenheld, directrice du développement et des partenariats de Vilogia (ancienne députée PS) et Gérald Darmanin ? En plus de tous les arguments maintes fois prononcés contre sa présence, M. Darmanin c’est aussi la baisse des APL qui paupérise les étudiant.e.s, ainsi que des politiques budgétaires qui désengagent l’Etat dans la subvention des écoles publiques, amenées à se privatiser et/ou à augmenter leurs frais d’inscriptions.

 

Pour toutes ces raisons nous voterons contre leur présence au Conseil d’Administration de Sciences Po Lille. Nous sommes en revanches disposé.e.s à proposer d’autres noms, des enseignant.e.s chercheur.se.s par exemple, dans la lignée de notre conception de l’IEP, comme avant tout un lieu d’études pluridisciplinaires en sciences sociales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *