L’UNEF Lille réintègre un élu fasciste pour des raisons électorales !


Le 30 janvier dernier, SUD Étudiant Lille avait publié un article pour rappeler qu’un sympathisant FN, aux idées farfelues et fascistes, avait été élu sur la liste de l’Unef au CEVU de Lille 3 (voir notre article et la capture d’écran). Suite à notre article, l’élu en question a nettoyé sa page Facebook. L’Unef, embarrassée et donc agressive, avait dit « ne rien savoir de tout ça lorsqu’il a été choisi comme candidat » ce qui était faux car nous les avions averti. Et l’Unef, qui se prétend progressiste, n’a pas essayé de faire démissionner cet élu.

Mardi dernier, l’élu qui s’était un temps rapproché de la FAGE, a siégé en CEVU. Il a été « réintégré » (selon ses mots) dans l’Unef par décision du Bureau local, instance décisionnelle locale où 2 tendances sont représentées. Il s’est même vu proposer de représenter l’Unef Lille au Congrès de mi-avril.

Pourquoi ce « revirement » ?

En juin prochain auront lieu des élections indirectes au CNESER. L’Unef, soucieuse de conserver sa première place et ses subventions publiques, a besoin de toutes les voix. Réintégrer Manoel Cantault c’est s’assurer de son vote au CNESER mais aussi celles de son « réseau » valenciennois. Il dit, en effet, avoir « convaincu » des élus FAGE de voter pour l’Unef.

En bref, à l’Unef Lille, ce cas est encore une preuve que l’électoralisme passe avant l’antifascisme.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *