Augmentation des charges en Cité-U : les étudiants ne sont pas des vaches à lait ! 2


Alors que le prix des loyers en résidences universitaires augmente chaque année, alors que nos poches et nos comptes en banque sont chaque jours un peu plus vides, alors que la précarité étudiante s’installe et se banalise sans cesse davantage, alors que de trop nombreux résidents en Cité-U vivent dans des logements insalubres, le CROUS a décidé d’imposer une augmentation des charges pour chaque résident de 9 € par mois.

Le prétexte invoqué ? L’accord passé nationalement (au CNOUS) avec la société privée Wifirst, qui impose notamment à cette dernière d’augmenter le débit des connexions.

Nous avons déjà critiqué l’offre de qualité déplorable proposée par wifirst aux étudiants. Si l’accès au wifi en Cité-U s’améliore, nous ne pouvons que nous en réjouir. Même si on peut légitimement se demander pourquoi le CNOUS a renouvelé un accord (pour 6 ans) avec une société dont on connait tous la mauvaise qualité du service qu’elle rend, et pourquoi les CROUS s’obstinent à placer une société privée en situation de monopole intégral alors que des solutions très peu couteuses et beaucoup plus simples existent. Le fait que cette société appartienne en partie à la famille de Valérie Pécresse, ancienne ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, est sans doute anecdotique.

À présent, le wifi (dont on peut espérer que le débit soit de qualité acceptable) est en libre accès pour chacun des résidents (via un,dispositif appelé « SmartCampus »). C’est évidemment une bonne nouvelle, notamment pour ceux qui payaient un abonnement à Wifirst (14,99 € ou 19,99 € selon les offres).

Mais le CROUS considère qu’il faut dorénavant en profiter pour augmenter les charges de chacun des résidents !

En effet, tous les résidents en Cité-U (y compris ceux qui n’avaient jamais souscrit à un abonnement Wifirst, y compris ceux qui accédaient à internet par d’autres moyens) ont reçu une lettre du CROUS leur expliquant que leurs charges mensuelles augmenteraient de 9 €, à partir de février.

On se demande, alors que le wifi est en libre accès sur l’ensemble des sites universitaires, ou même dans n’importe quel fastfood, comment ce dispositif pourrait coûter une somme aussi hallucinante au CROUS ([12 000 étudiants en Cité-U dans la région]*[9 euros par mois] = plus de 150 000 euros par ans !)

En réalité, ce coût est complètement déconnecté du dispositif SmartCampus. Ce dernier a déjà été acté et mis en place au niveau national. Or le CA du CROUS a profité de la mise en place ce service par le CNOUS pour augmenter les charges de la somme arbitraire de 9 euros (cela aurait aussi bien pu être de 5, de 10, de 0 ou de 50 €), ce à l’unanimité des voix étudiantes (rappelons que SUD n’a pas d’élu au CA du CROUS) !

Cette situation n’est pas une fatalité !

Certains étudiants en résidence s’organisent déjà pour essayer d’améliorer leurs conditions de vie. Dans de nombreuses résidences, des AG se montent pour que les étudiants puissent en discuter entre eux, et s’organiser pour lutter ! Ces AG, c’est aussi un moyen de parler de l’ensemble des autres problèmes que nous rencontrons dans les Cités-U : cafards, moisissures, logements insalubres, réparations qui n’arrivent jamais…

Bref, les raisons de lutter ne manquent pas ! SUD Étudiant Lille réaffirme son soutien aux étudiants qui se mobilisent, et rappelle son engagement auprès d’eux dans la lutte ! Par ailleurs, si vous voulez vous mobiliser à nos côtés, n’hésitez surtout pas à nous contacter !

Rappelons qu’une pétition tourne actuellement dans les résidences. Elle est disponible notamment auprès des militants du syndicat. Mais vous pouvez aussi l’imprimez vous même pour la signer et faire signer vos voisins de chambres !

Pétition – Augmentation des charges


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Augmentation des charges en Cité-U : les étudiants ne sont pas des vaches à lait !

  • jean-brandon
    Bonjour, Ilme semble qu'inclure le coût de l'accès internet dans les charges n'est pas prévu, et est donc attaquable juridiquement (voir légifrance : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=DE6B2CBDE7D535C2B85B8B77385F207F.tpdjo12v_3?cidTexte=JORFTEXT000000333863&dateTexte=20140217), par ailleurs ce genre de situation empêche la concurrence de proposer ses offres, je me demande si ceci est bien légal. Cordialement, -- Jean-Brandon
    • Damien
      SUD avait un temps envisagé un recours juridique. Mais le CROUS a une convention propre et, de ce fait, les droits des locataires en Cité-U diffèrent du droit commun.