Résidences universitaires lilloises : luttons pour des logements dignes et salubres


Ce 10 novembre, des étudiant-e-s mobilisé-e-s en résidence universitaire publiaient un état des lieux détaillé de l’état des douches et des sanitaires à la résidence Camus, premier « état des lieux » d’une longue série. L’initiative est louable : l’état des lieux est chiffré et relève bien les problèmes rencontrées par les résident-e-s. Ces étudiant-e-s ont largement diffusé cet « état des lieux » sous forme d’interpellation. Nous partageons les revendications immédiates de ces étudiant-e-s mobilisé-e-s : la rénovation des résidences insalubres est une urgence sociale ! Nous affirmons notre volonté de participer à cette initiative dans les résidences dans lesquelles nous sommes implanté-e-s.

En cette période de campagne électorale pour les élections étudiantes au CROUS, SUD Étudiant tient à réaffirmer son engagement pour que chacun-e ait accès à des conditions de vie et d’études décentes. Nous nous battons au quotidien pour que chaque étudiant-e puisse avoir accès à un logement, à une alimentation saine, à des aides sociales pour pouvoir étudier dans de bonnes conditions.

À l’inverse, beaucoup d’organisations étudiantes cogèrent la misère sociale. Ainsi, l’ensemble des organisations étudiantes actuellement présentes au Conseil d’Administration du CROUS (FAGE, UNEF, UNI-Met et PDE) ont voté une augmentation des charges pour chaque résident de 9 € / mois (via l’abonnement internet qui est devenu obligatoire, mesure dont la légalité est discutable). N’ayant cure de lier la parole aux actes, certaines de ces dernières vont pourtant jusqu’à présenter comme cette hausse comme une « victoire syndicale » en affichant une annonce de « gel des loyers » (mais pas des charges ?!). Cherchez l’erreur.

Le 27 novembre, tou-te-s les étudiant-e-s de la région sont appelé-e-s à voter pour les élections au CA du CROUS de Lille. Nous invitons les étudiant-e-s, notamment ces étudiant-e-s mobilisé-e-s dans les résidences qui s’organisent pour améliorer leurs conditions de vie et de logement à voter pour des élu-e-s combatif-ve-s, sans concession, qui ne cogèrent pas la misère étudiante, qui relayeront les revendications des résident-e-s et ne voteront jamais de hausse des loyers. Le 27 novembre, votons, votez et faites voter pour la liste « SUD & Assos  Défendons le service public ! ».
Mais les avancées sociales ne s’obtenant rarement sans luttes et sans organisation collective, nous organisons par ailleurs une réunion publique mardi prochain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *