Quand Lille 1 recrute des « services civiques »… à la place de contractuels ?!


 

Le 8 juillet dernier, le CA de Lille 1 a voté, malgré l’opposition des élu-e-s étudiant-e-s présent-e-s (Communauté de l’Asso, UNEF et Avenir), la possibilité pour l’université de recruter 5 « services civiques » pour les années 2016/2017 et 2017/2018. Nous sommes fermement opposé-e-s à ces recrutements, pour 2 raisons majeures.

D’abord, le « service civique » n’est pas un contrat de travail. Basé sur le « volontariat » et l’« engagement », il apporte des droits plus faibles qu’un contrat de travail en matière de protection sociale, de droits au chômage et à la retraite et surtout de rémunération. Avec 570 euros par mois, dont 100 euros versés « en nature ou en argent » (ticket restaurant, transports…), la rémunération d’un « service civique » est nettement inférieur au SMIC/horaire puisque la durée de travail hebdomadaire est de 24 heures « au moins » pour une durée de 6 à 12 mois. Il s’agit donc, pour les jeunes concerné-e-s, d’une situation de précarité plus grande encore que dans le monde du travail.

De plus, si ce dispositif a été présenté à l’origine comme un moyen de redynamiser les associations et de permettre de valoriser l’engagement des jeunes, il a été utilisé comme une façon de créer de l’« emploi déguisé ». En témoigne aujourd’hui son élargissement aux services publics et aux entreprises de l’économie sociale et solidaire. Ainsi, sur Lille 1, alors que la Présidence cherche à limiter le nombre de personnels contractuels,  les 5 missions proposées auraient très bien pu faire l’objet de vrais contrats étudiants voire être dévolues à des personnels titulaires. Mais le coût des services civiques est si faible par rapport à des contrats étudiants ou à des personnels titulaires, car plus de 80% de la « faible » rémunération est assurée par l’État. Pour Lille 1, cela représentera un coût de 4000 euros pour 38 mois de travail cumulés.

Nous interpellons donc la Présidence mais aussi les syndicats de personnels qui ont validé cette mesure en Comité Technique (7 Pour, 3 Abstentions). Nous rappelons notre opposition globale au service civique et à sa généralisation pour tou-te-s les « jeunes » (6 mois obligatoires avant nos 25 ans) que le gouvernement essaye de nous faire avaler.

Pour vous informer et vous mobiliser, n’hésitez d’ailleurs pas à signer la pétition nationale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *