Compte rendu du conseil de l’UFR LLCE du 12 septembre 2017


* Demandes de postes
Demande de renouvellement de poste en portugais, les prof actuel·le·s font déjà beaucoup d’heures supplémentaires donc un refus serait problématique. Les démarches de renouvellement de poste pas encore entamées.
Anglais : Sous-effectifs, beaucoup de vacataires, reprise du même profil que dans la demande de l’année dernière : un profil large.
Pas de demande de poste en Japonais malgré les 61 étudiant-e-s en L1 non-débutant réuni·e·s dans  un seul td, et une situation un peu plus confortable en L1 débutant : 120 étudiant·e·s réparti·e·s entre 4 groupes.
Vote sur les demandes de poste en anglais et portugais : unanimité Pour
* Problèmes d’attribution de salles
Sur les départements Angellier et ERSO, un cruel manque de grandes salles se fait sentir, l’inquiétude a été transmise au premier vice-président M.Vervaecke qui a transmis au service d’attribution des salles sans aider à résoudre le problème, à une semaine de la rentrée. Au total ce sont 35 cours qui n’ont pas de salle attribuée pour la rentrée (dont 8 en ERSO) et 44 cours « voyageurs » qui ne sont pas encore fixes, c’est-à-dire qui changent de bâtiments d’une semaine à l’autre ou qui ne sont plus attribués dès la deuxième semaine. Ces problèmes se posent tous les ans depuis 4 ans, et sont a priori liés à certaines composantes qui brassent peu d’étudiant·e·s mais réservent des salles spacieuses avant même que leur plannings soient prêts. De plus 6 salles sont fermées car en travaux (300m² de surface totale).
Le problème est tel que la maison de la recherche (située dans le bâtiment F) est réquisitionnée pour des cours.
Enfin, en plus des L1 et L2, il y aura des td de L3 Angellier à 60 étudiant·e·s, alors que les salles les plus grandes peuvent accueillir 45 personnes au maximum. Si, bien que problématique, la situation est moins préoccupante en L1 et L2, elle est dramatique en L3 où le taux de défection en cours de semestre est faible.manque

* Travaux de la bibliothèque Angellier
Le projet avance avec le rendu du dossier technique le 11 octobre, et celui des fiche financière et consultations mi-octobre. Le conseil ne sait toujours pas si les demandes du groupe de travail seront incluses.

On note entre deux points que l’UFR LEA à une nouvelle présidente, Christine Braquenier, élue pour son soutien au projet de fusion des universités…

* Budget de l’UFR
Dialogue de gestion du budget prévu le 3 octobre, Mme Lipka s’est chargée de rassembler les informations, parmi lesquelles on apprend un manque de 23 992 euros de rémunérations de la masse salariale à la dernière estimation. Ce trou est en partie causé par trop d’heures complémentaires qui ont dû être effectuées (notamment en CLES) et que l’on ne peut a priori pas rémunérer, d’autant plus qu’il reste encore des reports de salaire des années précédentes.
Des démarches vont être entamées auprès de la présidence pour que le budget soit abondé. Une solution pourrait être de faire passer les heures complémentaires CLES qui sont en surplus en heures complémentaires de l’université. Cela soulagerait le budget de l’UFR mais ne ferait en soi que se débarrasser du problème plutôt que de le résoudre ce qui est une situation critique dont M. Verveacke est au courant depuis longtemps déjà.
La présidente du conseil d’UFR rappelle et recommande que les projets de recherche deviennent au maximum des projets d’innovation puisque le budget de ce dernier est bien plus important. (La faute à la nouvelle lettre de l’acronyme du ministère et par extension, de la ministre)

* Réunion des directeur·ice·s e composante
Les stages ont été rayés des maquettes de licence malgré la demande de la présidente du conseil.
Les noms des « évaluateur·ice·s d’évaluation » ne sont pas communiqués officiellement, ce que les différent·e·s professeur·e·s trouvent négatif.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *