Compte-rendu du conseil d’UFR des Sciences Historiques, Artistiques et Politiques de Lille 3 du 26 juin 2014


Ordre du jour :

Les élu­-e­-s enseignant­-e­-s ont décidé de faire un conseil restreint enseignant à chaque conseil, étant donné qu’un compte-­rendu « officieux » a été publié sur Facebook (par SUD) suite à un problème de noms non publics suite à des propositions de postes.

 

I. Informations diverses :

Plusieurs masters restent en lettres pour la rentrée 2015 : Archive, Métiers d’historiens, Sciences et culturelles du visuel, Histoire et mondes anciens, Patrimoine Master Histoire et Administration Territoriale. Le problème d’accroissement du coût des licences est évoqué (voir notre compte-rendu de la dernière CFVU de Lille 3). Les UE transversales seraient trop nombreuses, les options transversales ne sont pas ouvertes s’il n’y a pas dix étudiant­-e­-s à la rentrée.

État des inscriptions post­-bac : la procédure pour que les L1 puissent demander à changer d’orientation a lieu jusqu’au 3 octobre, et jusqu’au 17 décembre pour demander des changement de mentions. Sur APB, 230 premiers vœux se sont portés en Histoire, 121 en Histoire de l’art. Tous vœux confondus on dénombre 627 inscriptions. 46 pour l’ESJ. Sur les 51 étudiant-e-s pris-es en L1 pour l’ESJ, certain-e-s rentrent en L2 (L2 histoire avec option ESJ). Pour les enjambements ou chevauchements, les modalités restent les mêmes (voir encore notre compte-rendu de la dernière CFVU), 48 ECTS en L1-­L3 et 45 ECTS en L2­-L3. A partir du S2, le LANSAD prévoit, pour les langues non débutantes, des niveaux (B2, B1…). Les choix de langue ne pourront plus être changés à partir du S2, sauf justification.

Campagne de recrutement : 4 ATER sont recrutés. Un assistant moniteur normalien est recruté aussi en moderne, une assistante monitrice est recrutée en médiévale. Une responsable administrative, part en bibliothèque Angellier à la rentrée, le poste est à pourvoir. Un poste de remplacement pour un congé maternité.

CAPES : 34 en histoire­-géo ont été admissibles au CAPES sur l’académie de Lille. 6 agrégés pour l’académie de Lille.

On souligne un problème d’examen terminal en deuxième session en histoire de l’art contemporain : il s’agirait d’un problème de sujet lors de la première session, ayant entraîné l’annulation de l’épreuve et la convocation de nouveau à des examens. Les SEAD (service d’enseignement à distance), qui ont repassé un nouvel examen, ont exprimé leur ras-le-bol. Cette affaire pose problème en termes d’égalité entre les étudiant­-e­-s au niveau des partiels, et met à la lumière un certain absentéisme des professeurs responsables au niveau des surveillances d’amphis. S’ensuit un débat animé sur les responsabilités des enseignant­e­s. Il faudra faire un rappel à l’ordre.

Un élu étudiant (SUD) invite la responsable d’UFR à lire un mail de revendications transmis par ses soins de la part des étudiant­-e-­s en SEAD.

 

II. Validation du dernier compte­-rendu :

Voté à l’unanimité après quelques corrections.

 

III. Modalités de contrôle de connaissances en licences

Vote : on a le choix entre le tirage au sort de deux épreuves de deux heures pour les UE fondamentales en Licence, et la conservation de l’ancien système qui consistait en quatre heures d’examen. 6 votes pour conserver les quatre heures (dont trois étudiant-e-s). 4 votes pour le tirage au sort. 11 abstentions (dont nos deux élus étudiants) car nous n’avions pas de mandats là dessus. L’ancien système à quatre heures pour l’examen est conservé.

Sur les UE en langues, a lieu un débat sur les étudiant-­e­-s salarié­-e­-s. Le débat porte principalement sur le nombre de semaines pour les examens : le vote concernant l’UFR d’histoire est repoussé en septembre.

Vote sur la modalité de contrôle de connaissances : 6 abstentions (3 abstentions étudiantes).

 

IV. Conseils de perfectionnement

On ne sait pas encore quel rôle auront ces conseils. Les représentant­-e­-s des étudiant­-e-s, des profs et de la vie professionnelle sont dans ce conseil (un-e représentant-e par année de licence et par filière si possible), ainsi que le responsable administratif de l’UFR, et deux représentant­-e­-s du monde professionnel. A l’ESPE, il y a des conseils de perfectionnement sur les maquettes.

Une élue étudiante intervient pour dire que ce serait logique que ce soit la liste AEH (à laquelle a participé SUD) qui décide ça, et qu’elle demandera aux étudiant­-e­-s en Histoire de l’art.

Vote sur ces conseil de perfectionnement : 2 abstentions. Nos 2 élus s’abstiennent car il s’agit d’un manque de démocratie (nous dénonçons le fait que ce ne soient pas des élections directes) et car ces conseils sont une conséquence du Plan Licence et de la LRU).

 

V. Divers :

La licence « sociologie, histoire et développement social » (SHDS), qui appartient à un autre UFR, demande la possibilité d’intégrer automatiquement les étudiant­-e-s de L1 SHDS qui veulent passer en L2 histoire (idem pour les étudiant-e-s de L2 SHDS  qui voudraient passer en L3 histoire), et sur dossier en master recherche (et inversement) avec éventuellement des remises à niveau. La même problématique se pose pour les étudiant­-e-s de Lille 1 en L1 socio vers la L2 SHDS.

Vote là dessus : unanimité, sauf 1 abstention d’un professeur.

Le conseil est levé !

Lille 3

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *